• A travers les yeux de Marin

    Cette partie du blog, n'est pas écrite par Hello~Miss, mais par IWasMarin

  •      Enfin, elle est sortie. La fameuse série que Netflix nous vend depuis des mois que la critique encensait depuis la diffusion de l’avant-première est là : Jessica Jones. Déjà, ça promettait du lourd, une collaboration Marvel-Disney / Netflix est un duo gagnant, Daredevil l’avait déjà prouvé. Pourtant Jessica Jones n’était pas LA série que j’attendais le plus étant donné que j’avais trouvé le premier épisode de Daredevil carrément chiant.

           Rappelons le concept, Netflix avait signé avec Marvel-Disney pour produire 4 séries en one-shot (une seule saison) sur les défendeurs, ces super-héros sans immense envergure qui n’ont pour objectif que de défendre leur quartier New-Yorkais mais sans défendre le monde entier (il ne faut pas empiéter sur les plates-bandes des Avengers).

           Jessica Jones est donc l’une d’entre elle, c’est une super-héroïne assez pathétique. Ses pouvoirs se limitent à une grande forces physique, le super saut et le vol bien qu’elle ne l’utilise pas car elle ne sait pas atterrir (ceci dit, elle ne sait pas voler dans la série). Elle souffre d’un syndrome post-traumatique du à son ennemi juré Kilgrave qui, lui, manipule les esprits. C’est ce qu’il fera à Jessica pendant des années lui enlevant tout contrôle d’elle-même. La série la retrouve une fois débarrassée de lui, 2 ans après, elle est devenue détective privée, semble désespérée et est une alcoolique avérée. Kilgrave va réaparaitre dans sa vie et l’intrigue va pouvoir reprendre.

    Jessica Jones 

     

           La série est assez sombre, on rentre vite dans cet univers qui colle à la personnalité détruite de Jessica. Elle va s’entouré de deux autres super héros Marvel, Luke Cage (qui aura le droit à sa série Netflix l’année prochaine) et Hellcat (en la personne de Trish mais elle n’est pas encore apparue en tant que telle). Malgré tout la série reste tourné à la quasi majorité sur Jessica, les scènes où elle n’apparait pas sont rare ce qui gêne au développement personnelle d’autres personnages. Mais les personnages restent très travaillés comme souvent chez Marvel, le développement et l’évolution de Jessica font qu’avoir de l’antipathie pour cette anti héroïne n’est pas si évident. D’autant qu’elle est superbement joué par la talentueuse Krysten Ritter, actrice déjà reconnue qui incarne parfaitement les différentes dimensions de Jones, le choix semble indéniablement bon et Krysten confirme ce que tout le monde savait déjà : elle excelle. Bien heuresement, elle n’est pas la seule et tout le casting se montre efficace voir excellant.

    Hellcat alias Patricia "Trish" Walker  

           Pour la grande question des sériephile qui est VO ou VF, j’ai regardé la première moitié de la saison en VO pure avant de la finir en français, et il faut dire que la version française est vraiment très bonne, le changement ne m’a absolument pas choqué et les dialogues restent très légitimes. Les deux versions se valent, le choix vous reviendra donc.

                                                Luke Cage   

           Pour conclure, Netflix confirme avec cette série qu’il est bon, très bon même. Tout brille dans cette série mais également à cette série car toutes les critiques l’encensent. A ma grande surprise je me suis laissé prendre et je l’ai rushé en un weekend. J’emmétrai deux réserves sur les épisodes 10-11 qui me semble un peu des longueurs, histoire de remplir le quota de 13 épisodes, l’histoire aurait pu se finir plus vite sans gêne ; pour le deuxième point, il me manque cette bataille finale, cet affrontement ultime et impressionnant, j’ai trouvé la fin un peu léger et un peu prévisible. La fin faiblit légèrement. Il y a fort à parier que, comme Daredevil avant elle, cette série censée être one-shot se voit offrir une seconde saison. En attendant je ne peux que vous conseiller cette pépite.

     N'hésitez pas à laisser un commentaire pour me donner votre avis

    Pour plus de photo, je vous laisse mon instagram : weareamarin

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Depuis maintenant quelques semaines je rêve de passer à une couleur grise foncé pour mes cheveux et finalement, mercredi 4 novembre ce rêve a failli devenir réalité.

    Voyons d'abord les C.V de mes cheveux, j'ai les cheveux naturellement brun, un brun que j'ai toujours trouvé bien trop foncé, cette été j'ai donc choisi de faire une coloration blonde qui m'a rendu roux ! Ce qui s'est finalement révélé une bonne surprise sachant que cette couleur m'allait plutôt bien. J'avais déjà les cheveux abîmés car je ne suis pas connu pour en prendre soin plus que cela. Tant qu'à ma coupe, je tire dans le basique avec long sur le dessus et court tout autour.

    Quand tu jalouse les cheveux de ton grand-père...

    Quand tu jalouse les cheveux de ton grand-père...

    Ce mercredi j'ai donc décidé, après m'être farci toutes les videos du YouTube mondiale touchant de près ou de loin au sujet, de tenter l'expérience. Alors oui, autant être prévenu, le gris est une des couleur les plus dure à obtenir, il faut premièrement décoloré les cheveux pour leur donner une couleur le plus proche possible du blanc pui
    s appliquer une coloration grise. Apres oui, certes, l'idéal est d'aller voir un coiffeur mais c'est proche des 70 boules, pour 3 semaines-1 mois excusez moi mais cela me fait mal au cul.

    Ainsi, sur de mon expérience basé sur des vidéos YouTube et quelques articles je me convins que c'est faisable. Je suis donc aller dans un magasin spécialisé dans la coiffure qui vend les articles aux salons. Je ressors donc avec 1 pinceaux, une bouteille d'oxydants trente volume, de la poudre bleu et une coloration grise acier "The Pop Color" de Hairgum. 27€, je pensais déjà pas y mettre autant mais soit, essayons. 
    Une de mes amie me fait la décoloration et premier désenchantement, je suis entré le jaune canari et le roux, 17€ de plus pour pouvoir refaire une autre décoloration, 44€ c'est bon, ça fait très mal. Je réalise donc la deuxième décoloration chez moi et atteint un jaune bien clair, c'est bon, je décide de me lancer. J'applique la couleur sur mes cheveux, patiente un peu moins d'une demi heure et lave le tout.

    On peut appeler ça une déception, mes cheveux sont gris oui, sur le dernier centimètre des plus longue mèches pour le reste on part sur un blond cendré pas uniforme avec ce qui semble des reflets verts... Oui des reflets verts qui vire carrément vert fluo quand je suis dans les métros lyonnais. Cool cool, je voulais me faire ça comme couleur il y a quelques temps mais là ce n'est pas l'effet escompté. Selon la luminosité mes cheveux passent du vert au bling tout en passant par le bleu, le jaune, l'orange et parfois le gris ! Ah quand même... Je dois avouer que mon désespoir. J'ai contacté une amie en école de coiffure qui n'a point pu me rassurer, mettre une coloration brune finirait kaki et aucune autre solution ne semble arriver, il ne me restait plus qu'a retenter le gris avec le peu de coloration qu'il me restait. Miracle ça a pris, j'avais une mèche qui faisait ainsi à peut près grise et qui, à la lumière artificielle, faisait carrément verte. Désespoir quand tu nous tient...

    Quand tu jalouse les cheveux de ton grand-père...                          Quand tu jalouse les cheveux de ton grand-père...

    Ainsi, j'ai honte de mes cheveux, cela aura au moins un point positif, cela aura calmer mon envie de couleur pour les mois à venir. Je vais laisser se renouveler ma chevelure ce qui devrait prendre 3-4 mois en tentant une couleur permanente brune que je referai si jamais elle tourne kaki. Prions pour mes cheveux. En tout les cas, je suis loin de recommander "The pop color" si vous souhaitez vous faire les cheveux gris bien qu'il semble que les autres voilées marchent un peu mieux...

    Bilan : j'ai le cuir chevelu ultra irrité, mes cheveux semble à maturité pour être fauché avec le blé, j'ai une couleur non-uniforme qui change selon les lumières et un profond désespoir.

     

    Pour essayer de sauver les meubles, j'ai finalement fait une coloration brune qui m'a finalement rendu les cheveux noirs mais au moins c'est uniforme et la couleur ne change pas en fonction de la lumière. Je voulais économiser 50€ de coiffeur pour avoir du gris, j'en ai finalement dépensé autant pour avoir du noir... 

    Quand tu jalouse les cheveux de ton grand-père...

     

    N'hésitez pas à laisser un commentaire

    Pour plus de photo, je vous laisse mon instagram : weareamarin

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •               On en aura entendu parler de ce livre, et pour cause, le principe en est séduisant : que serait-devenu Hitler s’il avait été accepté aux Beaux-Arts ? Quelqu'un de bien, merci à la semaine prochaine. Malheureusement le livre n’est pas si concis. On va avoir la réponse au cours de 5 chapitres d’au moins 150 pages chacun qui nous relate l’histoire d’Hitler artiste nommé Adolf.H et d’Hitler le dictateur en alternant un paragraphe sur l’un puis sur l’autre. Les deux histoires progressent au même rythme, sachant que chacun des chapitres représente une période de la vie des personnages.

                   Je dois avouer que je n’ai pas été insensible à l’histoire au début mais le tout traine la patte, beaucoup trop. C’est plutôt bien écrit, très bien réalisé, on rentre dans la tête des personnages et on peut même s’attacher à certains (#teamOnzeHeuresTrente) mais c’est trop long. Oui je reste dessus car cela m’a gâché tout le plaisir de la lecture et c’est dommage de voir un livre si bien fait gâcher par un élément tel que celui-là. Et après mettre forcé, à moins de 100 pages de la fin j’abandonne la lecture définitivement. Je n’irai pas vous déconseiller ce livre mais je ne vous le conseillerai pas non plus cependant si l’envie vous prend de le lire, restez accrocher car la fin est longue, trop pour moi en tout cas.

    La part de l'autre d'Eric-Emmanuel Schmitt

     

    N'hésitez pas à laisser un commentaire

     Je vous offre mon instagram : @wearemarin 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Voici donc mon premier article.  Je m'excuse d'avance car je ne suivrai aucun rythme de publication.  Je me spécialiserai principalement dans la musique, les livres et les séries.

    Et aujourd'hui, afin de bien commencer, nous allons parler d’une jeune star qui ne devrait pas tarder à faire des émules dans le monde de la musique. Depuis quelques années déjà, Meg Myers se fait remarquer de l’autre côté de l’atlantique. Son premier album « Sorry » fait un carton aux Etats-Unis mais, comme bien trop souvent, rien dans nos contrées, heureusement je suis là pour vous la faire découvrir.Meg Myers, une future star....

     

    Sorti le 18 septembre de cette année, son premier album est un pur exemple de tout ce qu’il y a de bon dans la musique alternative. Reprenant une base de pop bien connue, Meg y ajoute des éléments type d’autres styles musicaux allant du scream (Heart Heart Head) aux longs solos de guitare typique d’un rock des années 80 (Desire), le tout dans une modernité déconcertante.   La voix est plus que maitrisée, toujours dans la bonne note et chaque fois un peu plus impressionnante. 

                                                                      

     

    Mais ce qui fait d’une chanteuse une artiste dépasse le chant, les clips sont également au cœur de l’art et la dessus force est de constater que Meg buche quelque peu. Tandis que des chanteuses tel que Florence & The Machine propose des œuvres d’art à chaque fois, la chanteuse de 29 ans propose des simples simple.  Son dernier clip Lemon Eyes est d’une fadaise extraordinaire. On peut remarquer un effort sur des clips tel que « Sorry » ou « Curbstomp » mais rien de transcendant malheureusement. Je mettrai toute de même une mention spéciale au clip d’une de ses chanson les plus réussi : Monster, toute en simplicité, Meg face à la caméra qui transmet une émotion.

     

    Et oui, car c’est un autre des points forts de l’artiste : l’émotion. Quand on la regarde chanter elle semble incarner, elle vit littéralement ce qu’elle nous livre. Elle ne fait pas que chanter, elle donne. Et ceci est en partie dû au fait qu’elle écrit et compose elle-même ses chansons.

    Meg Myers, une future star....

    Son premier album « Sorry » permet de constater que la jeune femme va faire parler d’elle dans les années à venir. L’opus s’ouvre sur « Motel », un des titres fort de l’album puis enchaine les 9 autres titres dans une succession de morceaux plus doux suivit de titres forts.  J’emmétrai une réserves sur la cloture de l’album qui se fait sur une très belle chanson mais qui aurait mérité une fin plus fortes, plus marquée telle que « Dressed In Black » qui clôture l’album de Sia « 1000 Forms Of Fear ».

     

    Enfin, si je ne devais vous donner qu’un conseil c’est de découvrir et suivre cette artiste car dans quelques années vous pourrez dire : « Je la connaissais avant son succès. »

    Je vous mets en lien quelques uns de ses titres :

    Sorry (qui me l'a fait découvrir) 

    Motel (ma favorite de l'album) 

    Monster (sa plus belle chanson)

     

     Desire (celle qui l'a revelée outre-atlantique) 

    N'hésitez pas à laisser un commentaire

     Je vous offre mon instagram : @wearemarin

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire